Florian GEBHARD Compositeur / Arrangeur
    Florian GEBHARD Compositeur / Arrangeur

Ayant fait mes études supérieures à la Schola Cantorum de Paris, j'ai avant cela poursuivi le cours d'écriture d'un organiste liturgique, et je reste un fervent contrapuntiste. Ce cours de composition est réservé aux musiciens avertis, mais toutefois, des Mises à niveau* sont possibles.

"La belle musique, aussi simple soit-elle, reste celle dont les voix se parlent..."

Haydn, Mozart, Beethoven

Comme dans l'exemple ci-dessus, nous composerons en parcourant formes et langages. Nous commencerons d'emblée par le langage classique pour clôturer ce premier chapitre avec les premières effusions romantiques de Beethoven.

Avec Mozart, c'est la main droite qui s'émancipe sur le piano, c'est la mélodie. En effet, si chez Bach toutes les voix conversent, la polyphonie faisant loi, nous sommes ici dans la Thématique, Papa Haydn ayant entraîné notre plume à l'écriture quelques variations.

Maîtriser parfaitement la forme sonate est primordial tout comme il est nécessaire de savoir écrire une fugue qui se tienne. Mais l'exercice n'est pas le même car l'expression personnelle est ici de mise, et se rendre chez Beethoven comme chez les suivants n'est qu'insister en ce sens.

 

 

De Schubert à l'accord de Tristan

 

Avant de commencer à composer notre premier Lied avec Schubert puis ensuite Schumann, nous étudierons ce qu'il se doit en prosodie classique afin de maîtriser, entre autre, la coupe syllabique et s'il se peut, écrire notre propre texte.

 

 

 

Schubert, Chopin, Schumann et Wagner sont dans l'ordre les représentants de l'évolution du langage Tonal de cette époque romantique.

Les modulations de plus en plus rapides, le chromatisme foisonnant et les résolutions de plus en plus lointaines sont autant de richesses que de difficultés à surmonter. Mais si d'apparence il est un monde entre le Baroque et cette époque, le système reste le même.

 

 

Vers d'autres horizons ...

 

Si l'élève de vocation littéraire apprend le latin après avoir entrepris l'apprentissage du français, il en est de même en musique. Debussy nous propulse dans la modalité, la dialectique entre consonances et dissonances n'existe plus, les quintes et les quartes s’enchaînent comme des  tierces et des sixtes et une nouvelle gamme apparaît :

La gamme par tons.

Chez Ravel, et pour conclure ce chapitre, nous étudierons la Polytonalité.
C'est ainsi que pourvus de toutes les composantes et dérivés du système tonal, nous le quitterons pour se rendre dans l'univers contemporain.

Debussy et Ravel bouleversèrent le système, nous parlerons plus de détournement du système. Car, outre la gamme par tons qui est un matériel à part entière et annonciateur, c'est avec Schoenberg que nous divorcerons définitivement des langages du passé. Le Sérialisme est donc la rupture avec tout ce que nous aurons appris, sauf le contrepoint.
 

Dans cette pièce, les règles instaurées par le dodécaphonisme sont partiellement utilisées. En cela, pour la première fois, nous établirons nos propres règles. 

 

De la Polystylistique.

 

En conclusion, nous porterons un regard critique sur la musique contemporaine et ses acteurs. 

A la recherche de notre propre langage, et pas seulement par inclination intime, je propose l'étude de l’œuvre d'Alfred Schnittke. Ce dernier adopta une attitude opportuniste quand au langage à utiliser, ce qui n'est pas une entrave à la personnalité, mais au contraire, une marque de fabrique résistant à tout langage.

 

 

* Mises à niveau

 

- Théorie : Harmonie et Contrepoint.

- Écriture Baroque : Bach (Danses, Choral et fugue.)

- Solfège : Lecture de clés, Solfège rythmique, Oreille musicale.

 

Livres d'étude :

Georges Dandelot, Manuel pratique pour l'étude des clés (ancienne édition), Eschig.
Marie-Jeanne Bourdeaux, 23 Leçons progressives, vol 4a, Gérard Billaudot.
Françoise Gervais, 60 Leçons de solfège rythmique, Henry Lemoine.
Nicole Philiba, Etude Rythmiques à deux parties, vol 2 et 3, Gérard Billaudot.
Noël-Gallon, Cinquante Leçons de Solfège Rythmique, recueil 1 et 2, Eschig.
Bernard Forest, Entraînement aux équivalences Rythmiques, niveau moyen et fin d'étude, Choudens.
Noël-Gallon, Leçon 7 clés (22) avec accompagnement, Henry Lemoine.
Marie Claude Arbaretaz, Lire la musique par la connaissance des intervalles, vol 2 et 3, Carisch.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Florian Gebhard